Digital op-eds

Gothmog's ones ...

Blog éditorial critique d'actualité du monde informatique.
Compilation brute des articles s'étalant du 25 Janvier au 8 Mars 2009.
Le blog est (pour l'instant) toujours accessible à l'adresse : http://gothmog.canalblog.com/

Volume production

08/03/09

Avec la généralisation de l'informatique individuelle, l'accès à l'art et tout particulièrement à la création artistique s'est fortement simplifié.

Le cout d'équipement, tout d'abord, est beaucoup faible : le prix des ordinateur ne cesse de chuter tandis que l'offre des logiciels gratuits s'étoffe. Par ailleurs, la virtualisation de cette création s'accompagne d'un simplification grâce à de nombreux aides, tutoriaux et didacticiels. Enfin, les phases de production et de diffusions sont accélérées et facilitées par l'Internet et les outils du Web 2.0.

Ainsi, la qualité de travail pourrait enfin être le seul paramètre garantissant le succès d'une œuvre. Doux rêve, hélas, puisque cette production grandissante, de qualité extrêmement variable, a bien vite saturé les différents médias. La visibilité reste tributaire des médias historiques, dont l'accès est limité aux plus fortunés, chanceux et conformistes.

Inutile de se décourager pour autant, loin de tout succès la création est un loisir bien plus appréciable.

Distributed blogging ...

11/02/09

C'est une lourde tâche que de tenir un blog quand on s'efforce d'éviter les "billets d'humeur". Il faut chaque fois trouver une idée de sujet correspondant à la "ligne éditoriale" plus ou moins explicite, se documenter, aviser de sa faisabilité en fonction des informations disponibles, l'écrire, y adjoindre des contenus multimédias et ou hypertexte pour enfin (le réconfort après l'effort) le publier.

Bien sûr, ce ne sont pas les sujets qui manquent, quand bien même on se limite à un certain domaine. Cependant, la phase de recherche se révèle souvent plus complexe et invalide de nombreux projets : informations trop rares ou contradictoires mais aussi existence d'articles déjà suffisamment complets. Il semble parfois que la blogosphère a tout écrit sur de nombreux sujets. Alors, à défaut d'informations exclusives et pertinentes, que peut apporter le blogueur à la communauté ?

Le travail du blogueur "de fond" est, à mon sens, celui de compiler, recouper les écrits (et autres documents) préexistants pour les mettre en relation et en dégager des perspectives nouvelles. Ainsi, les réflexions personnelles de milliers de blogueurs, sans cesse brassées, reprises et rassemblées offriraient un potentiel d'analyse inédit, base d'un savoir collaboratif à l'échelle planétaire.

Hélas, la force d'un tel savoir est également sa faiblesse: son extrême dispersion sur la toile et l'absence de standardisation en rend l'exploitation laborieuse si ce n'est impossible.

World Wild Web ...

08/02/09

(le titre de ce post est un jeu de mot lamentable, et non une faute)

Un des grands ennemis du développeur Web reste la compatibilité. Quoi de plus frustrant que de voir notre superbe création défigurée dès qu'elle est affichée sur un autre ordinateur ? Et les les multiples configurations possibles des utilisateurs ne facilitent pas la chose.

Prenons un exemple simple : les polices de caractères. Pour garder un rendu équivalent pour tous, il faut veiller à choisir une police disponible par défaut sur tous les systèmes, reconnue de manière identique par tous les navigateurs. Mais malgré tous vos tests, un petit coup d'œil depuis une autre machine que la votre vous fera blêmir : les lissages de police, différents selon les OS, saccagent vos belles lettres, de même que les différents types, résolutions, configurations, étalonnages d'écran. Impossible de prévoir tous ces paramètres c'est donc le drame, tout s'enchaine, rien ne va plus ...

En conclusion, si le déplacement massif des applications, services et données "dans les nuages" de l'Internet semble reléguer l'ordinateur à un simple rôle de terminal, les problématiques de compatibilité ne sont en rien réglées. Le World Wide Web sera un jour réellement mondial ?

Do It Yourself ...

05/02/09

A propos des blogs, j'écrivais il y a quelques jours "log ou code, il n'y a pas d'alternative" mais, aveuglé par ma vision sans doute trop étriquée de la conception des sites Web, je me suis trompé, et pas qu'un peu. Les acharnés qui montent un site de A à Z sur un bloc note sont désormais rares. Et pire encore, il semblerait que l'ont puisse faire des pages Web potables par d'autres moyens plus accessibles.

Tout d'abord, il y a les Content Managment System (tels que Wordpress ou Joomla), qui proposent non seulement un site tout prêt (avec l'accent mis sur l'utilisation de php) mais également un espace d'administration correcte. Cependant, à moins de vraiment travailler les template, le résultat reste très proche du blog peu personnalisable.

Ensuite, il y a le logiciel type WYSIWYG (KompoZer, Dreaweaver), qui permet de générer le code d'un site en disposant graphiquement les éléments de la page. Ces logiciels sont adaptés pour la création rapide de pages simples (n'utilisant pas de bases de données) et produisent bien souvent des codes sources illisibles et inutilement complexes.

Enfin, il y a les fous. Hier, un geek a construit, sous mes yeux ébahis et en 10 secondes, un site Web à l'aide de deux instructions (4 en comptant les imports) de code python.

Le Web des années 90 est mort, il va falloir s'y faire.

In a world without walls, there's no need for windows ...

02/02/09

Avec le développement de sites/applications Web à l'ergonomie toujours plus extravagante et la nécessité de repenser l'informatique pour l'adapter aux ultra-portables, aux smartphones, aux écrans tactiles et multi-points, il semblerait que la fenêtre ne soit plus à la mode.

Je ne parle pas de Microsoft Windows (encore que ...) mais du concept de fenêtrage dans les interfaces informatique. La fenêtre est apparue sur nos écrans dans les premiers environnements graphiques dévoilées au grand publique avec le Macintosh en 1984. Elle s'est rapidement étendue à de nombreux OS jusqu'à devenir, pour beaucoup, indissociable de l'ordinateur. Cependant, sans revenir au bon vieux mode « lignes de commande », l'interface évolue actuellement dans des directions variées : widgets, transparence, 3D, ...

Loin des murs multi-points et autres installations aussi colossales qu'hors de portée pour l'utilisateur lambda, empruntez de nouveau chemins de l'informatique avec les applications Spaces, Exposé et Front Row de OS X, la commande vocale de Windows Vista, la navigation multimédia de Cooliris (plugin pour Firefox), ...

Si elles ne sont pas l'avenir de l'informatique, ces applications nous donnent un aperçu de ce que cache encore la fenêtre.

Open your ears ...

31/01/09

Je "parlais" (étrange lapsus, y a-t-il un mot qui convienne ?) hier des plates-formes de partage de musique à l'intention des jeunes artistes. La démarche pourrait paraitre risquée à certains. En effet, une musique (ou toute autres création) diffusée sans précautions peut-être copiée, plagiée sans recours possibles. Pire encore, un individu peu scrupuleux pourrait même la déposer à la SACEM sous son propre nom.

Heureusement,une solution existe. Tout droit venues du monde merveilleux des arts libres, les licences Creative Commons permettent à tout artiste de déposer son œuvre gratuitement et très simplement, selon les conditions de son choix (paternité, droit de diffusion, utilisation commerciale ... les différents contrats sont disponibles ici).

Par ailleurs, des plates-formes d'échange spécifiques aux arts libres (telles que Dogmazic ou Jamendo pour la musique) permettent de se faire connaitre, de se faire critiquer (sisisi, c'est important !) et, pourquoi pas, de recevoir des dons de vos plus grands fans. Musiciens ou mélomanes, le Web est votre ami.

Musik non stop ...

30/01/09

Malgré l'omniprésence de la musique électronique, la guitare reste un symbole trans-générationnel de la musique populaire, et les musiciens amateurs plus ou moins talentueux fleurissent toujours aussi nombreux. Certains s'y mettront pour quelques jours, d'autres pour la vie. Mais, souvent, le manque de matériel et de professeurs capables ont raison de la passion.

Toujours, les plus acharnés cherchent à partager le fruit de leur travail. Alors puisque les soirées assis autour d'un feu dans un champ se font rares, il leur faut trouver d'autres moyens d'expression. Youtube, Myspace et autres plates-formes du Web 2.0 sont simples et gratuites à mettre en œuvre, offrent une relativement bonne visibilité. Cependant, accéder à la scène reste un véritable parcours du combattant où l'argent et les recommandations priment souvent sur la qualité.

Heureusement, on trouve parfois des personnes ou des organisation prêtes à aider les musiciens à se former, se regrouper, se produire, évoluer, ... C'est ainsi qu'apparaissent de véritables pépinières où le travail et le talent se côtoient pour le bonheur de tous. Renseignez vous, vous y rencontrerez peut-être votre avenir, ou quelques futures stars.

To be free ...

28/01/09

Tandis que la position dominante de Microsoft dans le domaine des systèmes d'exploitation est de plus en plus décriée, et que la crise économique diminue le pouvoir d'achat des entreprises comme des particuliers en informatique, le logiciel libre a le vent en poupe et fait parler de lui même là où on ne l'attend pas. Tant mieux.

Divers évènements fleurissent dans la capitale (Intall-party Ubuntu par exemple) mais aussi en provinces avec "Musique et logiciels libres" organisé Samedi 31 Janvier par l'association Ubuntu-Dijon. Parce qu'il serait dommage de laisser à quelques "grandes" villes le privilège de ces manifestations toujours enrichissantes, venez nombreux !

I like to put some english titles on my posts even if there's no link with the content ...

27/01/09

Trois messages en trois jours ? Incroyable ! L'espérance de vie de ce blog semble monter en flèche. Il doit y avoir un lien avec le stage qui m'offre deux semaines d'un ennui mortel. Après 6 heures passées à rien foutre derrière un bureau, mes résidus de neurones pètent la forme et voilà le résultat : des lignes d'inepties que personne ne lira jamais.

C'est un étrange paradoxe que la prolifération des blogs. Plus ils sont nombreux et moins on s'y intéresse. Une fois largement médiatisé, le blog est très vite devenu banal voir ringard (bien que les adolescents névrosés et pitoyables adepte du SkyblogSkyblog tiennent encore le coup). Peut-être le blog redevient-il quelque chose de plus intime, laissant au nouveaux médias de diffusion massive (YouTube, Flickr, ...) le partage de contenu divers.

A vrai dire je n'ai jamais compris cet engouement à détourner l'usage d'un média aussi simpliste. Soit, la mise en place est enfantine, mais les possibilités offertes par les principales plates-formes sont minimes. Après tout, un blog est un log; ni un site Web, ni un portail, juste un log. Cette volonté d'avoir des mini-sites Web créés en un clin d'oeil sans rien n'y connaître n'a récolté que son dut. Maintenant vous êtes avertis : log ou code, il n'y a pas d'alternative.

Let me introduce ... Macintosh

26/01/09

Rien à voir avec la désormais célèbre présentation de Janvier 1984, puisque ce n'est que de mon fidèle Macbook dont il s'agit. J'utilise en effet majoritairement un Macbook blanc sous OS 10.5.6 (dit Léopard) tant pour mes activités nomades qu'à domicile, mais également quelques machines plus ou moins obsolètes sous Windows XP ou Linux.

Puisque le sujet est lancé, il est vrai que mon gout pour l'esthétisme minimal et l'ergonomie me rendent un brin "applemaniac" mais ma vrai passion reste l'open-source et les systèmes GNU/Linux. Ne m'agressez donc pas à chaque fois que je cite le Mac en exemple, je ne suis pas aussi fermé d'esprit qu'on peut le croire.

En parlant d'esthétisme minimal, vous avez sans doute remarqué que cette page ressemble plus à un registre de la Stasi qu'à un blog à l'heure du Web 2.0 et celà risque de durer. Non que je n'apprécie pas un peu de convivialité, mais les pages pleines de Javascript et de Flash mal intégré me font vomir. Amateurs de sites "sapins de noël", passez donc votre chemin.

Let me introduce ... myself

25/01/09

Parlons un peu histoire, pas jusqu'à Alesia mais pas loin puisque c'est de Dijon que je publie ces lignes. Je suis Gothmog pour la toile, ADijon-153-1-58-201.w81-51.abo.wanadoo.fr pour vos traceurs et Antonin pour l'état civil. 4 ans (bientôt 5 !) de présence sur le web, c'est plutôt court, je n'ai été ni un pionnier du 33,6kbits/s ni un bidouilleur de windows 95. Ma vie informatique (pléonasme ?) s'est donc développée rapidement puisque je suis actuellement devenu ce que l'on pourrait appeler un geek. Je ne suis pas un vrai gamer, ni un vrai blogueur, ni un vrai programmeur, ... l'étiquette "geek" est la seule à vraiment coller.

Les jeunes tiennent des blogs, les gens branchés tiennent des blogs, les geeks tiennent des blogs, les musiciens tiennent des blogs, les narcissiques tiennent des blogs, les asociaux tiennent des blogs, les no-life tiennent des blogs, ... la question est : comment se fait-il que j'ai pu (sur)vivre aussi longtemps sans bloguer sérieusement ?

A vrai dire, je n'ai pas la moindre idée de ce que je vais poster ici. Ca ne sera sans doute guère plus interessant que les millions de blogs qui ornent déja la toile. Peut-être vais-je arrêter bien rapidement, ou même après ce premier billet, qui sait.